Pages

8 avril 2017

Travailleuse

"Petit meuble à compartiments pour accessoires de couture" (Grand Larousse en 5 volumes)

Rappelez-vous : j'en ai croisé quelques unes à Cornimont en mai 2016.
Elles étaient garnies d'accessoires et de travaux d'aiguilles qui racontaient une histoire.


Elles m'ont donné l'envie de suivre de près le projet "L'incroyable conjugaison du verbe coudre" 
mené à l'initiative du conseil Départemental des Vosges.
J'ai suivi le troupeau de travailleuses tout au long du mois de juin 2016 : 
elles ont trainé leurs pieds dans 22 villes et villages vosgiens.
J'en ai retrouvé quelques unes lors de ma visite à l'exposition finale aux Archives Départementales 
à Epinal le 28 novembre 2016. Le troupeau était trop gros (plus de 40 bêtes), elles n'ont pas pu toutes prendre place dans la salle réservée à l'exposition. Si vous voulez faire leur connaissance, cliquez ici

Le 28 novembre 2016, j'ai pu admirer celles-ci : 

Je me suis attardée auprès de celle de Marguerite






J'avais pensé faire un saut (d'une quarantaine de kilomètres) chez Emmaüs
pour dénicher à mon tour une TRAVAILLEUSE. 
Un saut plus petit de 9 kms m'a permis d'en trouver une dans une brocante des couturières.
Courte sur pattes, elle est idéale pour moi car je n'ai plus guère de place dans mon coin couture.
 Je l'ai posée sur mon meuble de machine à coudre.
Peu encombrante, je la pose par terre lorsque j'ouvre mon meuble.
Il ne me reste plus qu'à la remplir, ce qui ne devrait pas poser de problème !

3 commentaires:

  1. Merci Lolo pour ces deux articles (celui là et le "rouge"), instructif passionnant et... étonnant de liens. Pour faire simple... j'ai partagé l'article sur le rouge à un petit groupe de conteuse avec lesquelles je travaille. Et oh... surprise, l'une d'elle, aussi guide pour l'office de tourisme connaît bien les livres de Pastoureau. Il passe souvent à Limoges ... à bon entendeur. L'histoire pourrait s'arrêter là mais de fil en aiguille et un post en cachant un autre...Il se trouve qu'une autre conteuse de ce même groupe, connaît bien Brigitte BOURDON. Et oui ! C'est sa sœur ! J'aime quand la vie nous tisse de beaux liens... Bises et merci pour le "Rouge" (que j'aime tant)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'appelle cela les belles coïncidences qui donnent une saveur particulière à la vie. Belles surtout parce que nous savons les apprécier à leur juste valeur.

      Supprimer
  2. Merci beaucoup pour ce partage. Ces superbes petits meubles en bois côtoient les plus jolies broderies et les outils les plus fins...
    De l'art et de la finesse!!!
    Et toutes mes félicitations pour l'acquisition de ta "travailleuse".

    RépondreSupprimer