19 mars 2020

Les couturiers de la danse au CNCS


Une visite de l'exposition "COUTURIERS DE LA DANSE" au Centre National du Costume de Scène était programmée depuis quelques temps. Avec Fabienne, nous avons bien choisi la date : vendredi 14 mars. A quelques jours près, cette visite n'aurait pas eu lieu ! Ce fut une belle parenthèse avant de s'enfermer !

Le Quartier Villars, qui porte le nom d'un maréchal originaire de Moulins, est la première caserne édifiée sous le règne de Louis XV, mettant fin à l’hébergement des soldats chez l'habitant, source de nombreux désordres. Elle abrite un régiment de dragons de cavalerie puis divers corps d'armée.
La Première guerre mondiale marque le début du déclin de la caserne, la cavalerie étant progressivement remplacée par des troupes portées. 
 
Endommagé en 1940, le bâtiment principal est ensuite occupé par le corps de gendarmerie jusqu'au début des années quatre-vingt, puis délaissé, voué à la démolition. Le Quartier Villars est sauvé grâce à son classement Monument Historique en 1984. Dans le cadre de la décentralisation culturelle, il devient en 1994 le CNCS  et ouvre ses portes en 2006.
Le CNCS conserve, montre et explique les œuvres d’une collection unique au monde composée aujourd’hui de 10 000 costumes de théâtre, de danse et d’opéra du milieu du XIXème siècle à nos jours provenant de dépôts des trois institutions fondatrices du Centre, la Bibliothèque nationale de France, la Comédie-Française et l’Opéra national de Paris, auxquels sont venus s’ajouter de nombreux dons de compagnies, d’artistes et de théâtres. Ce musée abrite depuis 2013 la collection du danseur Rudolf Noureev soit un ensemble de 3 500 pièces. 
En intégrant les collections du CNCS, les costumes acquièrent le statut d’objets patrimoniaux. Ils ne sont plus portés sur scène mais destinés à être préservés dans les meilleures conditions. En raison de la fragilité du textile ils sont exposés en alternance au fil des expositions temporaires proposées par le CNCS.
(les textes en bleu sont extraits du dépliant et du site Internet)

Cette exposition est la 26ème.  Pour ma part, j'en avais déjà visité deux :
"VESTIAIRE DE DIVAS" en juillet 2010, lors d'un voyage cyclo-touristique estival

et "COMEDIES MUSICALES" en avril 2019 


Le salon d'honneur au rez-de-chaussée est un écrin qui donne le ton , 
à regarder sous deux angles différents
Hervé L. Leroux

Les costumes sont présentés par thèmes : Formes - Seconde peau - Daniel Larrieu - Matisse - Léon Bakst - Pas si classiques et tutu folie - Matières - Le théâtre de la mode

J'ai été très sélective dans ma prise de photos, qui ne concerne que les thèmes soulignés.










 
 MA PREFEREE SOUS TOUTE LES COUTURES !
 

14 septembre 2019

Atelier couture (bis)

Çà y est, il est ouvert !
Une nouvelle aventure commence.

Je vous ai présenté mon atelier en mai, pensant l'ouvrir en juin. Finalement j'ai attendu la rentrée scolaire pour me lancer, car il y avait quelques détails à régler :

Compléter la décoration
Comment occuper facilement un grand espace !
 Merci à Marcia qui m'a transmis le modèle du porte-photo avec des YOYOS (à retrouver ici) et offert cette carte.

 Habiller mes trois machines

 Préparer de nouveaux modèles



















 Faire la publicité




















Ouvrir une page Facebook
Vous pouvez dorénavant me suivre sur Atelier Couture de LALP
 
Tout était fin prêt pour l'ouverture le 11 septembre.

2 août 2019

Calculer les dimensions d'un rideau

Mon intérieur est très textile : beaucoup d'étagères sont cachées par des rideaux :
Pour remplacer de vieilles portes en formica
Dans les sanitaires
Meuble à chaussures
Dans l'atelier couture
Un souvenir d'enfance sans doute, ravivé au début des années 2000 par la lecture de vieux magazines féminins dans lesquels j'ai déniché ceci :
Le petit écho de la mode - 11 mai 1941
concomitamment à l'aménagement dans une maison où les portes sous un évier avaient besoin d'être changées.

Aujourd'hui j'en ai refait pour ces étagères, le précédent étant complètement défraichi par le soleil.

Pour calculer les dimensions du rideau, il faut mesurer la largeur et la hauteur du meuble (en rouge sur la photo, mais il faut de bonnes lunettes). En réalité je mesure la hauteur à partir du dessus de la tringle.

Ce type de rideau est monté sur ces tringles :

LARGEUR DU RIDEAU = (largeur du meuble x coefficient de fronçage) + les 2 ourlets de côté
COEFFICIENT DE FRONCAGE = 1,5 
Possibilité d'arrondir la mesure : si ma largeur finale est de 138 cm, et que mon tissu soit en 150 cm de large, je ne coupe pas l'excédent.
DIMENSIONS D'UN OURLET DE COTE: 2 plis de 1 cm (soit 2 cm)

HAUTEUR DU RIDEAU = hauteur du meuble + ourlet du bas + dépassement du haut + coulisse
DIMENSIONS OURLET DU BAS = 2 plis de 1 cm (soit 2 cm)

DIMENSIONS DÉPASSEMENT DU HAUT ET COULISSE :

C'est un choix personnel de faire dépasser le tissu au-dessus de la tringle, à ne pas oublier dans les calculs de dimensions du rideau.

La photo ci-dessous présente :
 - à gauche le rideau avant pliage du haut        - à droite après finition du haut
 Ici le dépassement est de 2 cm (dimension visible) et la coulisse est de 1,5 cm (dimension visible). Ces dimensions seront donc multipliées par 2.

Le trait plein correspond à la piqûre du dessus de la tringle.
Dans mon modèle,
la hauteur du rideau = 
hauteur du meuble + 2 cm (ourlet du bas) + 7 cm (dépassement + coulisse)


La méthode est identique pour un voilage de fenêtre.

30 juin 2019

Choix de lecture

J'ai envie de vous présenter les critères qui me font choisir certains livres, mais je ne sais comment démarrer mon article !!!! Aussi j'emprunte quelques réflexions à Cécile Pivot, picorées pages 73-74 dans le livre "LIRE !" paru en mars 2018 aux éditions Flammarion, écrit à quatre mains avec son père Bernard.

     "Nous avons la chance de vivre dans un pays où la littérature n'est pas censurée, où les librairies, bouquinistes et bibliothèques font partie du paysage. Et même si nous ne vivons pas à proximité d'une ville, il est possible de commander sur Internet les livres convoités. [  ]
     Les incitations à lire sont multiples: dans la presse, avec les pages, certes de plus en plus chiches, consacrées à l'actualité littéraire; dans les émissions de radio (vous trouverez ici une liste non exhaustive - rajoutons "Le masque et la plume" le dimanche de 20h à 21h sur France Inter) ou de télé, dont il est vrai qu'une seule résiste aujourd'hui, "La grande librairie"; sur les blogs (en voici deux consultés au hasard de mes recherches pour cet article : unmondelittéraire.com et ActuaLitté); dans les festivals, les salons, les signatures, à travers les prix... Nous n'avons, nous Français, aucune excuse pour ne pas être de fervents lecteurs.
     En fait, le problème est le même, que vous soyez lecteur assidu ou occasionnel : c'est l'embarras du choix. [Parfois] l'avis d'un libraire peut se révéler extrêmement précieux."


Pour ma part, c'est souvent au hasard de flânerie dans une librairie que mon choix s'opère. Comme il est dit plus haut, le choix est vaste. Mais immanquablement, mon œil est  attiré par des mots (dans le titre ou sur la 4ème de couverture) ou des photos en lien avec ... la mode et la couture !
C'est ainsi que mes deux dernières acquisitions sont :


et
Ce ne sont pas des livres "hautement littéraires", mais leur lecture m'a fait passer un bon moment.
Le premier s'inscrit dans notre époque, avec d'une part les ouvriers de l'industrie textile de masse qui travaillent dans des conditions proches de l'esclavagisme et de l'autre part la prise de conscience qu'il est temps de revenir à une fabrication plus respectueuse de la nature et des individus. Alors que le second renvoie à la description d'un monde qui n'existe plus, balayé par l'économie marchande et les progrès technologiques.(Cette lecture m'invite à me rendre au musée de la nacre à Méru dans l'Oise)

Vous trouverez leur 4ème de couverture dans l'onglet  "BIBLIOTHEQUE", que je viens d'ouvrir pour archiver les romans choisis selon les critères présentés ici.

19 mai 2019

Sacoche de vélo

La saison des longues sorties cyclistes est là. Aussi il faut compléter les équipements. 
Ce n'est pourtant pas les sacoches qui manquent :
(ni les vélos d'ailleurs !)
mais il en fallait une petite lorsqu'il n'y a pas de place entre le guidon.
Voilà, c'est chose faite :
 De quoi ranger quelques petites choses qu'il faut avoir rapidement sous la main
sans oublier la pochette transparente sur le dessus !

Je l'ai fabriqué avec des matériaux de récupération : toile de Vélux pour la structure (apparemment étanche mais j'aurais la confirmation  - ou pas - au retour du 400 kms en cours) , la fermeture à glissière et les rubans de finition proviennent d'un sac à dos hors d'usage