Pages

25 février 2017

Se lancer un défi à soi-même

Lorsque mon canapé fut très défraichi
j'ai fabriqué une housse pour "cacher la misère"
Quelques années plus tard, la housse est aussi défraîchie.
J'aurais pu acheter un canapé neuf. Mais l'assise étant toujours confortable, je ne vois pas l'utilité de faire des frais. Surtout que je m'y connais un peu en couture et que ce livre (édition 1986)
me donne toutes les indications pour réaliser une housse enveloppante et fixe. 
La première n'était pas pratique car elle ne tenait pas en place.

JE ME LANCE, JE DOIS Y ARRIVER !
 
Quelques mois après avoir pris cette décision, j'en suis venu à bout. Il m'a fallu trouver quelques après-midi libres consécutives car ce fut une affaire chronophage : entre 40 et 50 heures.
Les congés de l'été dernier m'ont permis de réaliser la housse du canapé 
En réalité il y a deux housses : une pour le coussin de siège, l'autre pour le canapé. 
Ainsi la housse marron reste bien en place.

J'ai profité d'un temps peu clément pour rouler à cette saison  pour me pencher sur la housse du fauteuil. Sa réalisation fut plus compliquée car le coussin est solidaire du fauteuil. J'ai donc fait une seule housse.
 
 Le coussin original déborde sur le devant du fauteuil,
 
 aussi j'ai dû me creuser longuement la cervelle pour comprendre comment couper et coudre le tissu à cet endroit-là.
 
Je n'ai donc pas pu ajuster le devant du fauteuil autant que le dos et quelques plis se forment lorsqu'on s'assoit.
 
Je suis fière d'y être arrivée, mais lorsque ces housses seront à leur tour fatiguées, j'y réfléchirai à deux fois avant de me replonger dans cette aventure !

J'ai utilisé le même tissu pour le canapé et le fauteuil, mais mon usage de l'appareil photo laisse toujours à désirer !